mercredi 14 décembre 2011

Sa mousse, sa mousse ...

Voilà dans la continuité de mes tests de réalisation de mousse, voici un d'espèce d'entremet coloré :-)

jeudi 8 décembre 2011

Création dessert délirante

Avant hier un ami m'ayant fait tester une de ses créations, j'ai voulu la faire pour ma famille en la revisitant et en la compliquant un peu comme d'habitude pour changer et me foutre dans la me... quand je fais n'importe quoi !

Je donne les grandes lignes, car j'ai zappé les quantités.
Faire un palet breton, à consistance bien sableuse et aérée après repos, oui oui vous avez bien entendu aérée ! Pourquoi ? Lors de la cuisson le sablage du biscuit cuit et je pense que grâce à la levure la pâte prendre de l'écartement et vu qu'elle est assez grumeleuse, lors du repos le séchage les trous d'air reste présent. Regardez bien sur la photo du bas la couche la plus basse, un bon délice et sablé qui donnera une vrai différence de texture suite à la mousse de mandarine et du glaçage chocolat. L'appareils de base pour le palet est farine+beurre+sucre(semoule)+1 jaune d'oeuf+sel (si pas beurre salé), mélanger la farine et beurre à la spatule dans un récipient avec le sel. Ensuite blanchir le jaune et le sucre dans un bol et rassembler les 2 mélanges, le mélange (toujours à la spatule) doit vraiment rester grumeleux genre crumble sans pour autant en être un, car si l'on mélange à la mains en chauffant le beurre.

Ensuite sans plus attendre pendre des cercles à pâtisserie les poser sur une plaque avec du papier sulfurisé et en garnir le fond, ajouter plus ou moins d'appareils suivant l'épaisseur des palets désiré et en tasser le dessus avec un pressoir, soit avec une cuillère soit avec les doigts et du papier sulfurisé.
Enfourner four préchauffer à 180°C sur 5 niveau dans le four mettre au second en partant du bas et mettre en mode cuisson traditionnel (non ventilé), mettre 15 minutes s'il ne sont pas trop cuit mettre encore 5 minutes (si quand vous touchez le dessus des palets cela semble encore un peu mous), ensuite éteignez le four et laisser encore 10 minutes dedans le temps qu'ils sèchent un peu.

Pour la mousse prendre les quartiers de mandarine, avec un couteau enlever les pepins qui peuvent s'y trouver, et mettre tout les quartiers "dépépenisé" dans un mixeur (j'ai fais à la girafe). Mixer bien et passer au chinois ensuite pour récupérer le jus et non la pulpe.

Mettre les palets au frigo, un récipient pour la chantilly + les fouets du batteur au congélateur. Faites chauffer le jus des mandarines avec du sucre semoule dans une casserole et ajouter l'agar-agar, laisser bouillir 2 minutes pour déclencher la réaction gélifiante de l'agar-agar, puis réserver au frais. Ensuite sortir tout pour la chantilly (récipient, crème, fouets ...) perso j'ai ajouté de la fixe chantilly + sucre glace, monter tout en chantilly pendant que c'est froid !

Prendre ensuite 1/3 de la chantilly et incorporé au coulis de mandarine avec force et conviction (osef du volume pour le moment :-) ), ensuite verser le coulis dans la chantilly tout en mélanger la préparation sans la faire retomber. Sortir ensuite les palets une fois refroidi du frigo et verser jusqu'à hauteur souhaiter  dans les cercles à pâtisserie sur les palets (ils ont du un peu durci, ce que l'on souhaite !), lisser et mettre au frigo.

Ma partie bouler : ne le faite pas ! Comme un c.. j'ai versé dans un bol sorti du congélo le coulis sortie directement de la casserole après ébullition de l'agar-agar, et par peur que cela prenne trop vite suite au changement de récipient donc de température, j'ai de suite ajouter le coulis dans ma chantilly ...
Et là le drame ! C'était pas assez refroidi (car j'avais peur que l'agar-agar prenne trop vite et de devoir casser la masse pour incorporer le coulis à la chantilly ...), donc ma chantilly à commencer à former des petites boules de masse (je ne sais pas si c'était le durcissement de l'agar-agar direct ou un réaction chaud/froid inexplicable pour moi), mais j'ai du coup flingué ma chantilly, l'aération et le volume ...
C'est retombé illico-presto ! Donc par abus d'ignorance ... j'ai quand même refouété un peu pour redonner de l'air au cas où un miracle arriverait. Bref je ne peux pas vous dire si j'aurai du refouété un moment au risque de transformer en beurre la crème, mais je pense que la mousse aurait pu être plus aérienne ... snif

Enfin pour le glaçage chocolat, mettre de la crème et le sucre glace dans la casserole et chauffer à feu doux pour éviter de cramer le sucre ... couper le choc' en morceau. Maintenir l’ébullition de la casserole 1 ou 2 minutes et sortir du feu pour ensuite laisser fondre les morceaux de choc' dedans (par principe jamais directement dans une casserole sur le feu, ou alors au bain marie !). Sortir les palets du frigo et luster le dessus avec le chocolat pour réaliser les miroirs, je n'ai aucun conseil à vous donner sur ce côté, car c'est la première foi que je le fait, mais je constate 2 choses:
L'une que mon glaçage aurait peut-être mérité quelque minute de refroidissement, car je l'ai versé chaud sur la mousse et cela à désagrégé un peu la mousse (j'avais peur que le chocolat ce solidifie trop vite et donc dans l'impossibilité de lisser)
Ensuite je pense que je n'aurai pas du mettre de la crème car j'espérer un miroir plus cassant et moins crémeux/gélatineux ... Oui j'aurai aimé cassant pour le croquant ! J'essayerai une prochaine fois sans crème, de plus je ne sais pas ce que cela change de mettre soit du sucre semoule, soit du sucre glace ...

Si quelqu'un des infos sur le dernier point je suis preneur !

Enfin j'aurai peut-être du monter une meringue italienne pour aérer plus ma mousse ... tampis à plus les loups-loups

dimanche 13 novembre 2011

Soupe Pho au canard !

Hello à tous, ce soir devant décongeler un magret de canard assez vieux, je me suis demandé qu'est-ce-que je pourrais en faire ? Revenant du magasin asiatique avec en poche plein de choses, je commence à regarder, nouilles de riz, cube de bouillon de bœuf, choux, nuoc-mam ... tiens pourquoi pas essayer de faire une soupe vietnamienne avec du magret de canard !


< Dans mon fait-tout !


Ingrédients pour 4 :

- 1 cube de bouillon de bœuf délayé dans 1L d'eau

- ½ choux vert

- 1 magret de canard d'environ 350gr

- 1 gros oignon

- 3 gousses d'ail dégermées et écrasées

- 1 bâton de cannelle

- 1 badiane

- 1 c à soupe de graines de coriandre pilées

- 1cm de gingembre sécher pilés (réduit en poudre ... n'importe)

- 2 c à café de sucre

- quelques champignons fungus noirs ciselés (les mettre à tremper s'ils sont séchés)

- quelques feuilles de coriandre ciselées

- quelques feuilles de ciboulette ciselées

- 3 tours de moulin de poivre de sichuan

- 1 c à soupe de nuoc-mam

- 30 à 40 gr de nouilles de riz par convive




On commence par coupe en dés le magret (pour faire de taille bouchée) et à couper grossièrement l'oignon en lamelles, ensuite faire chauffer dans un bon fait-tout les morceaux de magret côtés gras à feu moyen. Une fois la graisse un peu fondue ajouter les oignons, attendre jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides (mouarf les oignons pas les morceaux de magret, hein ...),

Pendant ce temps mettre à blanchir le ½ choux vert ciselé en lamelles pendant 10 min avec une cuillère à café de bicarbonate de soude et de sel.

Une fois le choux blanchi, bien l'égoutter et le rajouter dans le fait-tout avec les morceaux de magret et les lamelles d'oignon. Ajouter ensuite les 1L d'eau avec le cube de bœuf délayé dedans, ainsi que l'ail, cannelle, badiane, coriandre en grains, gingembre, sucre, poivre de sichuan, nuoc-mam et les champignons noirs ciselés,

Laisser mijoter environ 1h en touillant de temps en temps à feu doux, en vérifiant le niveau d'eau qui ne doit pas dessécher. Avant de servir faire cuire les nouilles 5 minutes dans de l'eau bouillante, les égoutter et les servir au fond d'un bol ou d'une assiette creuse. Avec un écumoire prendre quelques morceaux de magret, oignons, choux ... et les ajouter avec les nouilles, puis avec une louche, mouiller avec le bouillon du fait-tout à niveau de viande, légumes, nouilles ... et parsemer au-dessus quelques feuilles de coriandre et de ciboulette ciselées (car celle-ci ne doivent pas cuire dans la préparation afin d'apporter leur goût frais à la préparation, qui sera plus prononcé que si elle étaient cuites).

Je n'ai personnellement pas salé en passant que cela serait déjà assez salé avec le magret, le nuoc-mam, le sel du blanchissement du choux et le bouillon de bœuf (souvent lui-même étant déjà salé) … mais livre à vous d'en rajouter par la suite et adapter avec d'autres légumes aussi, pousses de bambou, shitakés ...

Voilà déguster généreusement.


Dans ma gamelle pour demain avec les nouilles, ciboulettes, coriandres                                      >


PS : Un grand merci à
cette blogueuse ( http://pimentoiseau.canalblog.com/archives/2010/10/06/19258787.html ) qui m'a filé l'idée de cette recette que j'ai ensuite adapté par la suite avec du choux, champignons, sichuan ...

Adrien

Ema Datshi au chèvre

Coucou, c'est en cette belle journée où je ne suis pas allé grimper en falaise (suite à personne qui m'a répondu ...) que je me suis lancé dans un Ema Datshi (condiment de la cuisine Bhoutanaise) mais au chèvre (au lieu de buffle, yak, vache ...)

Ingrédients:
- 125 ml d'eau
- 4 petits piments vert/rouge trouvé en épicerie asiatique
- 1 échalote
- 2 grousses d'ail dégermés
- 1 tomate
- 100 gr de fromage de brebis, chèvre ... un truc crémeux en fait :-)
- 2 feuilles de ngo gai
- Huilde d'olive

C'est parti coupé et rincé tout, tomate, ail, échalote, piments ... Faire chauffer les 125ml d'eau dans une casserole avec l'huile d'olive, une fois à ébullition ajouter l'échalote et les piments, puis couvrir à feu doux (mijotage) durant 10 minutes environ.
Ensuite ajouter l'ail et la tomate et continuer le mijotage à feu doux durant 10 minutes. Une fois les 10 minutes écoulées, rajouter le fromage et bien mélanger jusqu'à ce que le fromage soit fondu et le mélange bien homogène. Enfin retirer du feu en ajoutant le ngo gai ciselé et laisser reposer 3 minutes à couvert le temps que les feuilles infusent. Je n'ai pas pensé à ajouter du poivre de sichuan, mais vous pouvez essayer le mélange (mais comme le ngo gai, toujours après cuisson avant de servir pour éviter qu'il ne cuise). Recette inspirée, qui a la base le fromage de yak était remplacé par de la fêta pour la France.

PS: prochaine fois, je passe tout au mixeur et au chinois, car certain fromage, dont celui-ci reprenne consistance de morceau une fois refroidie, cela fait donc moins fondu dans la sauce ...

A servir avec des chapatis, riz, nouilles ou comme moi avec nouilles et morceaux de chevreau cuits à la vapeur.

Voili, voulu les loups-loups A+

lundi 7 novembre 2011

Momos sucrés

Voici une recette que j'ai inventé juste pour voir ci cela était possible des momos avec fourrage sucré !
Oui vous avez bien entendu, pour faire une sorte de dessert.






Ingrédients:
Pour la crème
- 250ml de lait demi-écrémé
- 3 jaunes d'oeufs
- 50 gr de sucre
- Quelques gouttes d'extraits de vanille

Pour les momos
- 16 feuilles de jiao ze (raviolis chinois)

Pour la confiture
- 340 gr de pomme
- 100 gr de sucre blanc
- 100 gr de sucre roux
- 2 gr d'agar-agar
- 1 c à café de cannelle en poudre
-50 gr sucre cristal

Etapes pour la confiture:
Peler les pommes et les mettre dans une casserole avec le sucre blanc et roux, ainsi que la cannelle. Chauffer jusqu'à ébullition et baiser le feu, remuer de temps en temps jusqu'à constater le ramollissement des pommes (30 minutes environ). Passer au mixeur pour enlever les gros morceaux et passer au chinois, si on aime sans les morceaux. Remettre ensuite dans la casserole avec l'agar-agar et le sucre, laisser bouillir 5 minutes environ jusqu'à ce que le sucre soit bien dissout et laisser refroidir.

Etapes pour la crème anglaise:
Faire chauffer le lait et la vanille dans une casserole sans laisser bouillir, pendant ce temps blanchir les jaunes d’œufs ainsi que le sucre dans une bol. Verser 1/3 du lait dans le bol et fouetter vigoureusement pour éviter la cuisson des œufs, ensuite tout remettre dans la casserole où le lait à chauffer (toujours en remuant). Remettre sur le feu en vannant et fouettant énergiquement toujours pour éviter la cuisson des œufs, la coagulation s'effectuant vers 85°C arrêter le feu quand la température atteint les 80~82°C qui montera jusqu'à 85°C par inertie. La crème doit-être nappant au dos de la cuillère, verser directement dans un récipient ayant séjourné au frigo avant, cela refroidira directement la crème, puis placer au frigo directement.

Etapes pour les momos:
Prendre les feuilles de raviolis et  humidifier 2 bords ainsi que l'angle entre les deux, mettre une cuillère à café de compote de pomme au milieu et rabattre la zone humidifier sur l'angle opposé. Vous pouvez serrer les bords en forme d’aumônière (petite bourse) ou bien en forme de ravioli (jiao ze) avec des petits plis. Le tout c'est que la compose de sorte pas et que les bords soient bien soudés, enfin déposer les sur un plan fariné.

Cuisson et dressage:
Faire frire les momos dans un bain d'huile jusqu'à qu'ils soient dorés et croustillant, servir dans une assiette avec un fond de crème anglaise, ils peuvent être aussi cuits à la vapeur, mais personnellement nous avons préféré le chaud croustillant des momos avec froid l'onctuosité de la crème ... hum un régal pour toute la famille.

samedi 29 octobre 2011

Place des Carmes

Me voici aujourd'hui samedi 29 novembre 2011, place des Carmes à Toulouse,
c'est à midi par ce temps "pourri" que j'ai décidé d'aller manger au "Numéro C" place des Carmes.

En rentrant, ce bistro/restaurant ne paye pas de mine, petit, décoration sobre, peu de plats à la carte ...
J'ai bien été étonnée du prix ainsi que de la qualité pourtant ! J'ai pris pour 12 euro entrée + plat dont en entrée un chèvre chaux, compoté de courgette ainsi qu'une salade de jeunes pousses.

Franchement bonne cette petite salade, mais j'aurais préféré le chèvre sur une tranche de pain grillé, ou une tranche de pain chaud dû moins ...


Pour le plat principal j'ai pris le plat du jour, escalope de veau sauce aux cèpes, avec une tian de pomme de terre et une purée de carotte qui n'a pas tenu la forme de quenelle mouarf :-) et enfin une moitié de tomate gratiné à la provençale.
L'escalope et la sauce était vraiment bonne, ainsi que les accompagnements.
Tout avait du goût, bon ce n'est pas des plats 3 étoiles, mais pour le prix c'est largement honorable comparait à certains bouibouis de Toulouse.


L’accueil et l'hygiène sont correctes, ce n'est aussi pas trop bruyant, seul "IK" pour moi c'est que je m'attendais à plus en quantité, si j'aurai su, j'aurais pris entrée+plat+dessert à 15 euro ...

Donc même étant resté sur ma faim, je trouve que ce n'est pas trop mal comme petit resto avec une cuisine simpliste, mais sûre.

Voili voulu à +

vendredi 7 octobre 2011

Recette perso mixao aux légumes

Ce vendredi n'ayant pas était payé et étant en rouge sur le compte ... je fouinais au fond de mon congélateur pour voir ce qu'il me restait à bouffer. Là en voyant un nem et des légumes surgeler, je me suis dit "pourquoi pas bouffer chinois à midi !". Aller hop c'est parti nem et mixao aux légumes pour midi !

Ingrédients pour 1 personne:

- 70 gr de nouilles aux oeufs frais.
- une pincée de sel
- 3 tour de moulin à poivre de Sichuan
- 150 gr de légumes surgelés (choux-fleur, haricot vert, carotte ...)
- 1 nem
- 1 c à soupe de sauce soja
- 1 c à soupe d'huile
- 1 c à soupe de nuoc mâm
- 2 à 3 feuilles de persil

Commencez par faire décongeler le nem et les légumes au micro-onde (pour moi, car cela sortait du congélateur !), pendant ce temps mettre de l'eau à chauffer dans une casserole. Une fois l'eau bouillonnante mettre la pincée de sel et plonger les nouilles dedans, normalement 2 à 3 minutes de cuisson après reprise de l’ébullition suffisent pour des nouilles aux oeufs frais, après regardez bien le temps de cuisson sur le paquet !

Après 2 - 3 minutes égoutter les nouilles et faites chauffer de l'huile à feu vif dans un wok. Y faire en premier lieu colorer et cuire (en baissant le feu) le nem sur toutes ces faces et le sortir sur du papier absorbant afin de pomper l’excédant d'huile. Ensuite faire revenir et colorer les légumes quelques minutes dans le même wok, ensuite ajouter les nouilles égouttés. Déglacer avec la sauce soja, ce qui permettra avec la sauce froide et le wok chaud de décoller les sucs de la cuisson, remuez de temps en temps autant avec des baguettes qu'une spatule ou même en faisant sauter dans le wok. Ajouter le nuoc mâm et continuer la cuisson quelques minutes.

Sortir et servir directement (bon pour moi direction mon tupperware) avec le nem et en ciselant le persil par dessus.

NB: 

1] Le persil ne se cuit pas, car il perdrait du goût à la cuisson

2] Vous reconnaîtraient la cuisson des mixao (comme je l'ai aime perso) quant elles sont colorées un peu marron-brun et légèrement, durci, mais pas frits (encore un peu souple) !

3] Vous pouvez utiliser de l'huile de sésame qui donnera encore plus de goût, mais attention à la cuisson, car elle supporte mal les hautes températures comme par exemple un wok trop chaud ...



Voili voulu A+ les loups-loups

Adryen

mardi 4 octobre 2011

Recette Thukpa népalo/tibetaine

Hello à tous hier soir j'ai fais de la Thukpa, alors j'en profite pour donner la recette en français. Car sur le net je n'ai trouvé qu'en anglais, ainsi que plusieurs compositions, donc je n'ai qu'une chose à dire, mettez ce que vous avez en saison on fond de votre frigo. Au Népal déjà que les différences et l'abondance des légumes ne sont pas énorme, ils n'ont pas forcément de frigos et de congélos !

La thukpa est une soupe à base de bouillon et viande grasse (moi je préfère mettre de la volaille surtout pour le soir ou le boeuf m'écoeure vite),  de légumes et d'une bonne dose de nouilles aux oeufs. Elle doit être plus ou moins consistante (comme vous l'aimez), c'est certain qu'en altitude il vaut mieux qu'elle le soit pour résister au froid ! Perso avec les nouilles, les morceaux de légumes et de volaille je la mange avec des baguettes.

C'est parti,

Ingrédients pour 4 personnes:

- 2 à 3 gousses d'ail
- 2 à 3 cm de gingembre
- 1 oignon
- 1 c à café de graines de cumin ou de fenugrec (comme vous préférez)
- 1 c à café de curcuma
- 1 c à café de curry
- 1 tour de moulin à poivre et à sel
- 1 carotte
- 1 petite boite de petits poids
- 3 à 4 champignons noir déshydraté
- 1 piment rouge
- 1 escalope de dinde
- 70 à 100 gr de nouilles aux oeufs
- Quelques brins de coriandre ou de persil (si vous n'avez pas de coriandre)

J'aurai bien ajouté en facultatif des pousses de bambous, germes de soja/mungo, pommes de terre et un peu de verdure pour colorer style épinards, blettes, mais j'avais peur que cela garnisse trop. Enfin bref prenez ce que vous avez, même radis, daikon, panais, cèleri ...

Éplucher et couper en morceau l'ail, l'oignon et le gingembre, ensuite fait rissolé dans de l'huile ou du beurre la c à soupe de graines dans un faitout, ajouter ensuite l'ail, l'oignon, le gingembre jusqu’à légère coloration.

Après avoir éplucher carotte, mettez les champignons à réhydraté dans de l'eau chaude. Égoutter les petits poids et coupe en morceaux carotte, champignons, piment, escalope ... tous les légumes et la viande en fait.

Mettre tous dans le faitout et porter à ébullition, ajouter ensuite le curcuma ainsi que le curry, poivre, sel et baisser un peu le feu. Couvrir et laisser mijoter environ 45-60 minutes en touillant de temps en temps.

En fin de cuisson ajouter les nouilles et laisser bouillir 5-10 minutes suivant le temps de cuisson des nouilles.

Servir dans un bol ou une assiette et parsemer de feuilles de coriandre ou de persil (car celle-ci ne doivent pas bouillir, elles perdent pas mal de goût à la cuisson).

Voili voulu, je mettrai une photo plus tard, car j'ai complètement zapé.

N'hésitez pas à donner d'autres idées ou amélioration en commentaire !

Perso la prochaine fois je testerai en rajouter une noisette de beurre en fin de cuisson à faire fondre dans le bouillon à défaut de ne pas avoir de beurre de yak, snif ... ou essayer avec du fromage de chèvre ou un truc qui donne vraiment un goût prononcé et radoucir un peu le piquant du piment, curry, curcuma et gingembre qui peut gêner plusieurs personnes.

mercredi 28 septembre 2011

Recette pomme de terre à Népalo/Indienne

Hello à tous, aujourd'hui j'ai décidé de mettre sur papier "ma" recette de pomme de terre à l'indienne tellement j'ai aimé (pour ne pas l'oublié :-p)











Ingrédients pour 1 personne:


- 150gr de pomme de terre
- 1 à 2 cm de gingembre frais
- 1/2 piment rouge
- 1 c à café de graines de cumin
- 1 c à café de curry
- 1 c à café de curcuma
- 1 cube or de maggi pour le bouillon
- 1 à 2 tour de moulin à poivre
- 1 verre d'eau
- 2 à 3 feuilles de persil



Première étape éplucher le gingembre, pomme de terre et le piment.
Les laver sous l'eau courante, couper le gingembre en lamelles, la pomme de terre en cube (plus les cubes seront petits moins de temps la cuisson durera, après certaines personnes aiment les gros morceaux de patates) et enfin le piment en lamelles.


Dans un casserole ou un wok versez un filé d'huile de tournesol, quand l'huile est assez chaude, verser les graines de cumin (vous devriez les entendre grésiez ou crier !!!), attendez une trentaine de second qu'elles soient un peu grillées et ajouter le gingembre, le piment, le curry, curcuma, le poivre et laisser dorer quelques instants. Ajouter les morceaux de pomme de terre et remuer afin qu'elles soient huilées de chaque côté, ensuite les laisser dorer quelques minutes




Enfin les morceaux de pomme de terre dorés, ajouter le cube or maggi délayer dans le verre d'eau. Les morceaux pomme de terre ne doivent pas être totalement immergé, après 1 ou 2 verre d'eau la quantité et proportionnel à la quantité de pomme de terre, logique ...


Baisser le feu jusqu'à une faible ébullition et couvrez le wok ou la casserole. Surveiller de temps en temps la cuisson en remuant, à vous de juger ensuite si vous voulez des morceaux pommes de terre sans sauce en attendant jusqu'à évaporation totale du bouillon, ou si vous voulez garder un peu de bouillon pour monter en sauce par la suite. A savoir que si vous attendez l'évaporation totale de l'eau et continuer à cuire un peu les morceaux de pomme de terre ceux-ci seront entre croquant et croustillant, alors que servi encore avec du bouillon ceux-ci seront fondant et moins sec dû au bouillon. Avant de servir les mettre dans un ramequin s'il vous reste un fond de bouillon/sauce et parsemer de feuille de persil.







Vous pouvez servir avec des sha-balés, des momos et ce marie très bien avec une petite portion d'une recette de daal en accompagnement.


N'hésitez pas à me donner votre avis, celui-ci est très précieux pour moi :-) merci a+


Adryen

lundi 29 août 2011

De l'Italie à Toulouse, ou pas !

Direction "La petite Italie" à Toulouse, à peine

arrivais au restaurant, je m’assis à une table en terrasse pour profiter du farniente de midi. Un des serveurs m'amène la carte, mais au bout de 5 minutes à ne rien comprendre autant à la carte du jour qu'aux menus, formules ... je le rappelle pour m'expliquer. Il m'expliqua pendant 5 minutes, mais le pauvre je n'avais encore rien compris ... enfin du coup j'ai pris un plat, du pain italien et un dessert à la carte.



En plat j'ai pris une escalope de veau revenu au marsalla, avec une sauce tomate/olives noire/basilic/câpres garnit de tagliatelles. Pour ma parts j'ai trouvé ça bon, mais pas excellent, je pense que de base pour faire un bon plat il faut de bon produits de base ! Genre le veau n'était pas tendre, limite dur et le câpres n'étaient pas les meilleures que j'ai gouté.




Le pain italien dont je ne me rapelle plus le nom, était vraiment bon ! Moeulleux et chaud cela me faisait penser entre le naan et la pâte à pain pour les pizzas.

En dessert le tiramisu était aussi excellent, malgré être bien présenté j'ai trouvé limite la quantité ! avec un pauvre boudoir au fond ...

Enfin bref je crois que le plat j'ai payé 18 environ, le pain 2,5 et le tiramisu 6,5 je crois, le tout aus alentours de 26-28 euro !

Franchement je trouve ça lamentable comme prix pour la quantité, à coup sûr je n'y reviendrais pas !

dimanche 14 août 2011

Sur la route de la mer

Aujourd'hui étant partie à la mer, c'est en rentrant dans la soirée que je me suis arrêté au restaurant "El Campo" dans la ville de Trèbes à côté de Carcassonne.

Ayant déjà bien mangé à midi, je me suis rabatue sur "juste" une petite salade Terroire, mais quel salade !
Pour 11 euro seulement, je n'ai jamais vu cela !
Gourmande avec ses gésiers et ses magrets cuitent à poing et non durs comme dans certains restaurants. La tranche de foie gras maison était quant à elle excellente, les tomates étaient aussi denses et gouteuses que des cœurs de bœuf. De plus la salade était tellement bien coupée, que c'est vraiment l'une des première fois que je ne recoupe pas les feuilles de salade dans un restaurant. La sauce était aussi onctueuse sans être lourde, mais aussi le petit plus de cette salade, des oignons confits servient sur des toasts grillés.
L'ambiance chaude du restaurant était vraiment agréable, petite lumière tamisé, manger au premier étage, du bois, du rouge/orange/jaune, de la pierre ... que du bonheur dans cette petite adresse.
"El campo" signifie "Le champ", qui n'est autre que le champs situé derrière l'abbaye, car oui le restaurant "El Campo" est une ancienne abbaye. L'entrée de ne paye pas de mine et est assez caché, mais du moment que l'on passe le porche, nous rentrons dans le jardin de l'abbaye. Un bon parking pour se garer, des arbres, des tables, des petites murettes ... enfin bref un joli petit paradis méditerranéenne avec beaucoup de charme. Cette adresse est vraiment unique dans l'Aude pour moi, car elle repose vraiment, surtout le soir d'été en ce promenant devant le restaurant pour digérer.

Bref je le conseille vivement, de plus que l’ambiance très "corrida" et le personnel est vraiment, vraiment, vraiment sympathique. J'y reviendrais pour gouter cette cuisine mi-italien mi-espagnole, que du bonheur ce restaurant, j'y reviendrais avec plaisir à chaque fois que je passerai par là.

Vraiment une super adresse de vacances, avec beaucoup de chaleur dans sa décoration et son agréable cadre.

Voilà à plus !

lundi 8 août 2011

Manger sur un bateau !

Aujourd'hui je suis allé refaire une visite à "La Jonque  du Yang Tsé".

Y étant déjà allais, j'avais relativement trouvé cela bon, mais cette fois-ci ...

Pour commencer j'ai été tout seul du début jusqu'a la fin de mon repas, personne, un peu douteux ...
N'ayant pas très faim j'ai voulu juste une menu entrée plat ou plat dessert, Mais cela n'existait pas ... juste entrée plat dessert pour 15 euro ! Les plats dans le menu me plaisant pas trop, je me suis dit cela tombe bien, je n'ai qu'a prendre une entrée et un plat à la carte. J'avais décidé de prendre des rouleaux de printemps en entrée ainsi qu'un poulet à la chunkinoise, c'est alors que la serveuse me demanda pourquoi je ne prenais pas un menu ?!?!? Je lui répondi que le poulet à la chunkinoise n'était pas dans la menu, elle me répondi alors qu'ils pouvaient me le faire même en prenant un menu entrée plat dessert ... encore un truc louche.

Bref mon entrée arrivant je me vis dans l’assiette deux pauvre moitié de rouleaux de printemps avec strictement aucun goût ! Heureusement que la sauce au sésame pas forcément hyper bonne non plus, relevé quand même le goût absent des rouleaux de printemps.

Par la suite, la serveuse eu à peine relevé mon assiette et être passé derrière un espèce de comptoir, que bim ! Par magie voilà mon poulet déjà près. Alors je veuille bien croire qu'ils l'ai préparé à l'avance, mais chaud en moins d'une seconde, cela relève du surnaturel !

Bon le poulet était super croustillant avec une belle présentation sur un lit de germes d'haricot mungo, mais honnêtement le poulet n'avait aucun goût ! Pour moi un restaurateur doit déjà avoir les produits de base de ses plat de bonne qualité, sinon comment au final cela peu rester gouteux et bon ?!?!? La part de riz était aussi déplorable genre deux cuillère à soupe peut-être ... et les baguettes étaient tellement laquées qu'on ne pouvait rien tenir avec (tout glissé des baguettes)

Enfin les desserts au menu ne me disant rien qui vaille, je me suis rabatu sur un café et la encore miracle, ils osent un simple café au même prix que les desserts, cela est vraiment lamentable ! Perso j'aurai pensé à un café gourmand, de la même hauteur que les desserts ...

Enfin trêve de plaisanterie, je n'y remettrais jamais les pieds, de plus personne, aucune ambiance c'était totalement mort. A mon avis c'est un restaurant qui ne va pas tardais à fermer peut-être ...

Voili voulu a+

vendredi 8 juillet 2011

Opera me voici

Hi all,
en ce jeudi 7 juin 2011 je allais manger à "L'Opera Bouffe" à Toulouse.











Le patron et la cuisinière super sympathiques, menu à 15 euro entée + plat + dessert, avec un environnement et une salle ambiance lounge



Moi qui n'aime pas forcement l'ambiance lounge, j'ai trouvé cela à midi très agréable surtout avec peu de monde.










En entrée j'ai eu droit à une salade campagnarde avec mesclun, lardons, oeufs, tomates, avec une belle petite sauce marron pas mauvaise, mais le plus étonnant et comme quoi on peux faire de l'imaginatif avec un plat très simple ! La salade était servit dans un bol en feuille/galette de riz comestible, résultat j'ai tout mangé !






En ce qui concerne le plat du jour j'ai pris des Lasagnes au saumon, servi dans un petit plat en fonte permettant de garder la chaleur, j'y ai même fait des croûtons de pain afin qu'ils prennent tout le fromage sur les bords. Saumon, poireaux et champignons un bon mélange pour des lasagnes, hum une pure régal ni trop salé ni trop poivré.





Enfin en parmis la large palette de dessert j'ai choisi une part individuelle de tarte tatin aux pommes surmonté d'une boule de glace à la vanille. Très original la forme circulaire de la pat de tatin et je ne vous parle même pas du gout de la glace, un bonheur pour mes amidales !







Ambiance calme quand il y a peu de monde et très agréable à midi il me tard, d'y revenir manger en terrasse, que dire de plus que le service était ultra rapide, bon ok il y avait que 3 personnes aussi dans la salle mais bon !
Je recommande, c'est vraiment très agréable surtout avec une si bonne humeur à midi par le patron.
a+ les loup-loups

vendredi 24 juin 2011

Chevilleur ou chevillard ?

Tel est la question, ce midi direction "Le Chevillard" à Toulouse, bien que l'aspect bistrot des établissements me repousse souvent dû au bruit, monde, ... javous avoir bien étais surpris. L'enseigne tenu par la maison "Carmen" à Toulouse, vaut vraiment le coup ! C'était vraiment très bon surtout la qualité des plats par rapport au prix.

Le décor est vraiment typique d'une brasserie, un bar, des serveurs, du monde ...
bref ils doivent aussi faire un gros chiffre d'affaire à midi vu le nombre de gens attablés.

Découvrant la carte et les suggestions de la maison, j'ai opté pour le Menu du midi à 20 euro entrée+plat+dessert.

Le choix est assez large au niveau entrée et plat, mais celui des dessert cela se réduit. Par contre n'y allez pas si vous n'aimez pas la viande (le nom n'aillant surtout rien à voir :-P)

Pour ma part j'ai pris en entrée "un pied de veau sauce ravigote", bon j'aurai préféré une tête de veau, mais bon ...

Le pied à ma belle surpris étais énorme et ce n'était pas comme dans souvent plein de resto une pauvre cuillière de sauce, là il y avait la louche entière ...

Excellent pied à la bonne consistance de gelée, ce détachant harmonieusement de l'os avec un peu de reste de poils sur le pied comme je l'aime.

Enfin la sauce superbement bien liée sans être extrêmement lourd en bouche était un pur régale, avec un aspect vraiment bien colorié entre le jaune de la moutarde et de l'huile ainsi que du vert des câpres.

Pour le plat principal j'ai pris des "manchons de canard en persillade", même chose que l'entrée super présentation, la quantité aussi avec 3 bon manchons cuit en cassolette avec sa touche de persil. Croustillant à souhait je ne leur ai pas laisser le temps de survir dans mon assiette, rongeant jusqu'à l'os.





Leur qualité était exceptionnelle pour ce prix la, la chair tendre ce décoller parfaitement de l'os. Enfin les frites cuit et servit dans une cassolette était sublimement bonne, pas trop salé et bien croustillante, hum ... je n'en n'ai pas laissé une seul.

Enfin en dessert j'ai pris la suggestion du jour un "tiramisu et spéculoos", il était très bon mais je préfère personnellement le tiramisu en gâteau au lieu d'ici en verrine ou coupe, car arrivant au fond du verre le mélange café, mascarpone faisait plus office de caramel niveau aspect, mais tampis il fallait bien un point négatif quand même.




Les toilettes étaient propres, les serveurs très à l'écoute et agréable, service rapide, que demande le peuple ? Bref bonne adresse au je reviendrai sûrement.

a+ cher lecteurs et lectrices.

mardi 14 juin 2011

Midi très mouvementé

Bonjour à tous, ce midi me trouvant coincé sur la rocade Toulousain du côté de la zone d'activité de "Montaudran", j'avais décidé de m'arrêter manger dans un restaurant que je voulait essayé depuis un bon moment. M'arrêtant devant le resto celui-ci avait définitivement fermé ... alors quand mon regard c'est tourné vers un autre restaurant sur le trotoire d'en face, mon ventre m'a dit "celui-ci vite !".

J'ai finalement fini au restaurant "Le Cardito", en rentrant à l’intérieur, un foule de serveurs/serveuses vous attente. Au début je me demandais bien pourquoi ... ensuite avec le soleil réionnant et ses 29°C, c'est en terrasse que je me suis installé.







La terrasse est assez jolie, mobilier de même, un brin de verdure qui fait du bien aussi et enfin un store pour le soleil qu'ils auraient franchement pu déplié dessuite, au lieu d'attendre que je sois au dessert ...

Un serveur vient me trouver et m'explique la formule du midi en me précisant bien "Si vous prenez la formule du midi cela ira plus vite, alors qu'à la carte vous pouvez avoir entre 10 et 30 minutes d'attente !". Alors j'ai préféré prendre lune formule "Express" avec entrée plus plat à 12 euro, ce qui est largement correct. Il y avait un formule "Express" avec le dessert pour 14 euro, mais les deux dessert proposé ne me disaient pas grand chose, bien qu'ils devaient être vraiment bon, je voulais un Tiramisu !

Je trouve vraiment bien le concept de la carte du jour, une entre au choix entre deux proposées, un plat au choix entre deux proposés et aussi un dessert au choix entre deux proposés. Honnêtement peu de restaurant propose ce genre de formule avec le choix à tous les services et cela est vraiment génial et de plus cela ne limite pas à un choix du jour pour la formule, soit à la carte.




Je me demandé pourquoi il y avait autant de serveuses/serveurs et pourquoi ils me disaient, qu'ils m'étaient tout sur la formule midi quitte à délaisser un peu la carte. Quand j'ai vu le monde arriver entre 12h et 14h, le restaurant était blindé, ils ont du au moins faire 200 couverts ... C'est pour cela a mon avis que les gens viennent aussi, car cela va vite avec les formules Express. Je n'ai pas attendu plus de 2 minutes entre chaque services, même pour le Tiramisu au dessert qui était à la carte.

Bien qu'il y ai beaucoup de gens, le bruit n'est pas assourdissant vu que la terrasse est bien ouverte, enfin le service était nickel et les serveuses/serveurs vraiment agréables.

Pour mon choix dans la formule Express ce midi j'ai opté pour une bruschetta, c'est un hors-d'œuvre d'antipasto composé d'une tranche de pain grillé avec des tomates, fromage, ... un bon mélange de salade ma était aussi servit avec une tomate confite et de délicieuses et énormes câpres avec la queue comme je l'ai aime. Entrée relativement simple, mais avec des bon produits cela change tout !

En plat principal j'ai pris des genres de coquillettes ondulées faite maison et sa sauce au basilique, champignons, lardons, crème fraiche, coulis de tomates ...

L’assiette était bien garnis, la sauce pas trop épaisse donc non écœurant comme dans certains restaurant. Pour moi j'ai étais servis trop froid, bien que l'assiette étant chaude, j'aime le plat principal brûlant. Ensuite les pâtes avaient bon goût, mais c'était vraiment la première fois ou je rajouté du sel à un plat alors que je ne touche jamais le sel à table ... seul bémol j'ai trouvé les champignons et la lardons de pas trop grandes qualité, comparer à d'autres restaurant où l'on senté vraiment le champignon fondant et tendre après la cuisson, d'un aspect vraiment naturel limite sorti directement de la forêt.

Sinon pas grand chose à dire, menu très très très correct pour le midi, rien à redire.

Enfin le "Tiramisu", bien d’excellent avec une présentation très original avec sa rosace de caramel sur l'assiette m'a était servit pas forcément glacé comme je l'aime temps. Il était frais, mais bon un petit tour de 2 minutes au congélateur pour le rendre bien froid et plus givré ne lui aurait pas fait de mal. J’avoue aussi que la part était relativement généreuse comparé a d'autre restaurant.



Pour finir un seul autre bémol, la carte et la formule du jour en franco-italien est assez laborieuse a lire surtout que les noms des plats font limite office de description, ce qui est relativement barbant et demande une véritable concentration pour choisir vraiment ce que l'on veut.

Bref bonne adresse que je recommande et où je reviendrais surement au passe vert "Montaudran"

Voilà a+

dimanche 12 juin 2011

Pizza time !

Aujourd'hui j'ai eu envie d'aller regouter une de ces merveilleuses pizzas qui on bercé mon enfant, quand j'étais au groupe scolaire marengo de la maternel jusqu'en 3ème.

La pizzeria du faubourg bonnefoy, mais quel délice ! Pizzas gouteuses, généreuses et étonnantes. La carte est vraiment sympas en partant des des classiques comme la "Royale"; la "Marguerite" ou encore la "Calzone" ...

D'étonnantes pizzas sont aussi proposées comme la "Jardin d'Espagne", la "Norvégienne" ou bien "l'Antillaise" avec son goût sucré-salé d’ananas.




Pour ma part je suis rester sur la traditionnelle, mais toujours aussi bonne "Gersoise" avec sa crème fraîche, ses champignons, pommes de terre, aiguillettes de canard, magrets fumés, emmental et persillade, hum ... un véritable régale.

Niveau taille je trouve pratique les 4 mesures différentes "petite, moyenne, grande ou géante", moi j'ai pris grande qui à permis de largement comblé mon appétit, sans être forcément gavé comme un canard gersois mouarf !!!  

La pâte moins épaisse qu'à la Pastaciutta rendait la pizza moins bourrative et plus digeste, un plaisir pour la digestion que l'énorme pâte à pain de la Pastaciutta (mais qui restera ma pizzéria préféré quand même). 

 Pour 14 euro pizza Gersoise grand format, je me suis vraiment régalé. Toilette et établissement nickel, je le recommande vivement et il me tard d'y revenir tester les autres pizzas qui m'ont l'air si délicieuse à la lecture de la carte,  comme la "Savoyarde", la "Milanaise" ou bien "l'Auvergnate" ...

Seul petit bémol, mais peut-être que c'est dû qu'a la Gersoise avec sa garniture de canard (aiguillettes, magrets, ...), je l'ai trouvé un peu salé, mais excellente quand même !

Voili, voulu à bientôt. 

mercredi 1 juin 2011

Visite au resto, oh !

Hello tous le monde, ce samedi 28 juin à midi je suis allé découvrir un nouveau resto non loin de chez moi. L'Hémicycle, restaurant situé au fond du musée des Abattoirs de Toulouse. Etant un musée d'art moderne, le resto à bien sûr adapté sa déco !

Avec une belle terrasse ombragé pour manger un samedi ensoleiller, que demande le peuple.

Chaises, tables, couverts ... assez jolie
Au début petite apréhension sur les chaises qui c'est révélé négative durant le repas, on était très bien assis !

Nous avons vraiment bien mangé, avec une belle journée ensoleilé à l'ombre des parasoles mouarf ...

Bon passons au vif du sujet "The Breakfast" !

Nous avons pris formule du midi à 17 euro (même le samedi !) entrée+plat+dessert.




Personnellement j'ai commencé par une "Fine Ratatouille tiède et sa Friture d’Eperlans à la Marjolaine" entrée. Je ne connaissais pas les eperlans, moi fois c'était sur ! bon !

Avec une p'tite feuille de roquette, tomate confite pour la déco ainsi qu'un morceau de citron pour donner un goût acidulé au éperlans, hum quel régale ...
Et cette petite ratatouille, que dire ... rien à part qu'il ne restait rien dans mon assiette quand le serveur est revenu.

En plat principal j'ai pris le plat du jour, un "Poulet label rouge, pommes frites, sauce au vin champignons échalotes" champignons et ses pommes frites. Je n'en reviens toujours pas de la qualité exceptionnelle du poulet, la chair si tendre, goûteuse et parfumé qu'elle portée bien son label rouge. Les pommes frites étaient vraiment très bonnes et encore plus pour les échalotes et champignons. Vraiment rien à jeter dans cette assiette si bien garnit, un vrai régale j'ai presque manger l'os ! Quel qualité de fou et pour seulement 17 euro je n'en reviens toujours pas, surtout de la présentation des plats, la cuisine du chef, l'ambiance, le cadre ... tout était vraiment agréable et surtout pas trop d'attente ! bien qu'ayant 20 personnes en terrasse.

Enfin en dessert j'ai pris une  "Panna Cotta de Fruits rouges et son sorbet du moment (goyave)". Que dire à part que c'était succulent ? Le sorbet évidemment de chez Philippe Faur "Maître artisan glacier" un pur régale et moi qui ne suis pas très fort en pana cotta, cela va véritablement bien séduit, avec un coulis de fruits rouges vraiment savoureu.




Voilà pour moi l'expérience s'arrête là, j'y reviendrai volontiers je le conseil vivement, autant en amoureux, entre amis qu'en famille. Il me reste à tester le soir, dommage aussi que les plats (qui avaient l'air intéressant gustativement) on disparue de la carte ...






J'oublié aussi de dire que l'hygiène était aussi irréprochable autant dans les assiettes que dans les WC.











Enfin voilà encore une bonne adresse, a plus les loup-loup.

Adrien

vendredi 20 mai 2011

Elle est bien folle cette pate !

Aujourd’hui direction "La Pate Folle", rue Castellane !

En ces beaux jours et revenant de chez moi en vitesse pour nourrir mon chien, j'ai eu une énorme envie de pâte ! L'accueil et très agréable, discutions avec les serveurs/serveuses vraiment attentionné, menus vraiment abordable et vraiment très bon, ainsi qu'un cadre assez fashion, glamour et soigné.

En entrée j'ai pris une "Salade Gourmande" à 13 euro composé de Gésiers confits, jambon de magret et de foie gras. La tranche de foie gras était assez impressionnante, j'ai même eu dû mal à la finir. La dose de gésiers était assez copieuse aussi, mais pour le magret seulement 2 petites tranches, tampis ... Par contre, la salade et sa garniture était superbe bonne, tranches de concombres, tomates, poivrons, carottes râpées...
La petite biscotte pour grillée pour le foie gras et surtout la présence d'olives noires en plus de la sauce était véritablement une bonne surprise. La présentation ne peut avoir qu'un seul reproche, c'est de donner faim directement ! :-) mouarf

Mais je maintiens que les assiettes sont superbes bien présenté et soigné avec la garniture vraiment varié (avec un petit bâton de crackers apéro en plus ...)

Ensuite j'ai pris en plat principal des "Cannelloni épinards ricotta" à 13,50 euro, évidament même chose assiette bien garnit et super bien décorée !
Persil plat, ciboulette, tomate cerise ...
Les cannellonis étaient vraiment bons, l'épinard ricotta un régale ! La pâte des cannellonis n'étaient ni trop épaisse ni trop fine, la farce ne s'éparpillait pas dû fait qu'elle ne soit pas trop liquide, en gros nickel ! Par contre, seul petit point à redire, j'ai été blindé à cause de la sauce, il y en avait tellement qu'ayant tout léché, cela m'a bien gavé de fromage et de crème pour le restant de la semaine ...

En gros que du positif, bien que certaines personnes trouvent cela cher, je préfère paye et bien bouffer !

A+ les loulous

jeudi 5 mai 2011

Rotir au soleil

Les beaux jours revenant j'ai eu envie d'aller me faire une bonne grillade en terrasse à Toulouse.

Ce midi je suis allé tester la Rotisserie au 10 de la rue Labeda à Toulouse, proposant des grillades de viandes rouges, agneau, volailles ...

Le plat unique étant assez cher je me suis jeté sur une côte de veau, car je ne me rappelle même plus si j'en avais goûté une au jour dans ma vie.

Moins gros qu'une côte de boeuf cela me paraissait un bon choix.

Pour l'ambiance, c'était relativement agréable, pas trop bruyant au niveau des clients, seul IK vu que c'est la rue entre la Fnac et le Gaumon Wilson les bruits des voitures étaient un peu déplaisant mais bon ...

Le service est assez rapide environ 10 minutes d'attente, les petits pains aident bien à patienter si vous ne prenez pas la salade/plateau charcuterie proposée par le serveur en attendant.

J'ai donc pris une côte de veau rosé, servi avec des frites maison et une petite salade. Bon ok 22 euro c'était vraiment cher pour un plat unique, mais la qualité de la cuisson et de la viande état vraiment la ! La viande se détachée pratiquement sans l'aide du couteau, étant rosé à point la chair était véritablement tendre et savoureuse.





bien que le prix me reste assez en travers de la gorge de payer 22 euro pour un seul plat, j'avoue que la quantité et la qualité étaient bien là (à part un petit manque de frite je trouve ...). La côte de veau restera pour une bonne expérience culinaire, j'y reviendrai peut-être pour tester les rognons ou les coustellous, mais pas sûr vu le prix ...

En bref l'épaisseur de la côte de veau m'ayant rassasié, je n'en ressors quand même pas gavé pour le prix, donc je n'y reviendrais sûrment pas en connaissant des adresses équivalentes et bien moins chère.

Cela dit je conseille vivement l'adresse pour une découverte culinaire niveau grillade, ainsi que l'agréable soleil en terrasse.

PS: Pour infos j'ai quand même curé l'os jusqu'au dernier bout de viande ... hihi

Voili, voulu a+

lundi 4 avril 2011

Voyage médiéval au fin fond de l'Aude

En ce samedi 2 avril 2011, je me suis décidé d'aller tester la "Rotisserie Médiévale" de Villerouge-Terménes dans l'Aude. Honnêtement le cadre du restaurant, du château, du village ainsi que de la région est vraiment magnifique. En entrant dans la salle du banquet du château, j'ai été accueilli par une gentille demoiselle. La table et la vaisselle étaient somptueuses, le décor vraiment travaillé et recherché, d'après ce que l'on m'a dit, ils ont travaillé lors de la restauration du château avec une archéologue pour reconstituer les tentures, les couverts, le mobilier ...

Bref vraiment très atypique, pour le repas j'ai pris le menu à 36 euro avec Premier Mets, Second Mets, Desserte, Vin de pays.

Le premier Mets se composé d'une Tourte du Roy Manfred avec un bouquet de salade, de pousses de poireaux ainsi que sa sauce au Miel. La salade vraiment fraiche était délicieuse, par contre je ne connaissais pas les pousses de poireaux, une bonne nouvelle expérience culinaire. Pour la tourte elle était composée de poitrine de porc, foies et gésiers de poulet lié avec des oeuf; c'était une sorte de tourte à la viande. Vraiment excellente cette tourte, tout le mariage de cet ensemble d'entrées dégusté sur tranchoir fût un bon commencement. Au fur et à mesure que la sauce imbibé mon tranchoir, je prélevais quelques bouts de mon tranchoir pour manger le pain saucé. Toutefois, il fallait faire attention à ne pas tout le manger d'un coup, au risque de se retrouver sans assiette. La tourte était chiquetée d'une telle façon qu'on voyait vraiment l'attention et la passion du chef, Maitre Camelin.

Le tranchoir était quant à lui moelleux à souhait et d'un gout vraiment très bon pour un pain fait maison avec amour et passion.

Pour le second Mets une canette rostie accompagné de légumes de saison cuit en cocotte (ici carottes et petits oignons), le tout accompagné sur très bonne sauce cameline.

La chair ferme de la canette prouvée vraiment un produit de qualité, ils m'ont avoué que tous leur produits était issue de petits producteurs régionaux ou de terroir. Je tiens vraiment à mettre l'accent sur cette qualité irréprochable !

De plus à chaque Mets les boissons étaient incluses, mais prenant la voiture après le repas, j'ai préféré demander de l'eau et au final j'ai été agréablement surpris qu'ils m'amènent du jus de pomme artisanal. Le jus était très bon, pas trop sucré, moi qui d'habitude prend de l'eau au lieu de jus et bien j'en ai repris trois fois !

Enfin en desserte j'ai eu droit à une poire pochée à l'hypocras ainsi que deux petits gastelets aux noisettes.
La poire évidée et pochée était tendre à souhait et baignée dans un hypocras maison vraiment délicieux.

Les gastelets aux noisettes sont une sorte de beignet faite de chapelure, poudre de noisettes, sucre, oeufs, le tout frit dans de l'huile. Ils peuvent se manger tendres après avoir refroidies ou bien dures après séchage.

En bref je me suis vraiment régalé dans ce cadre historique du château, de la Rotisserie ainsi que dans l'accueil fort agréable. Je conseils vivement cette adresse si vous-etes de passage franchement arrêtez-vous y, cela vaut vraiment le coût, puis en guise de digestion vous pourraient visiter le château de Villerouge-Terménes.

Personnellement, j'attends avec impatience le changement de saison pour voir le nouveau menu proposé par Maitre Camelin et toute l'équipe de la Rotisserie.

Voili voulu a+